Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
LYFtv-Economie
Nombre de messages : 79
Age : 53
Date d'inscription : 23/04/2012
http://www.economie.lyftv.com


 Abonnez vous ! :




 Abonnez vous ! :


Flexisécurité : l'exemple du CDI intérimaire

le Mar 11 Avr - 19:19
Communiqué : "Le groupe Randstad France prévoit d’embaucher1 000 salariés en CDI intérimaire en 2017"


CDI intérimaire : trois ans après, quel bilan ?
Paris, le 11 avril 2017 – Alors que le CDI intérimaire fête ses trois ans cette année, le groupe Randstad France prévoit de recruter 1 000 salariés en CDI intérimaire (CDI-I) sur l’ensemble de l’année 2017 – autant qu’en 2016. Le groupe, qui comptait près de 3000 CDI intérimaires dans ses rangs fin 2016, devrait ainsi porter ses effectifs à 4000 au terme de l’année 2017. Soit un total supérieur à l’ambition du groupe, énoncée en 2014, de compter 3 000 CDI intérimaires en 2017. Ces chiffres témoignent du succès rencontré par le dernier-né des contrats de travail, devenu un symbole de la flexisécurité à la française.
« Dès 2011, le groupe Randstad France avait pris position pour que soit créé un nouveau contrat de travail permettant d’embaucher en CDI certains salariés intérimaires. L’objectif était double. Il s’agissait autant de fidéliser nos salariés intérimaires que de donner corps, en France, à cette fameuse flexisécurité que chacun appelait de ses vœux sans jamais la voir se concrétiser. Pari réussi. En conjuguant sécurité et flexibilité au bénéfice partagé des salariés et des entreprises, il apporte aux premiers les avantages associés à l’emploi durable et aux seconds la souplesse nécessaire à leur compétitivité. Aujourd’hui, trois ans après le 6 mars 2014, date de naissance officielle du CDI intérimaire, Randstad est très fier de compter dans ses rangs plus de 3 000 salariés en CDI intérimaire, au-delà de notre ambition. Cette réussite rappelle aussi notre capacité à apporter des réponses concrètes à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires », déclare François Béharel, président du groupe Randstad France.
 
Le CDI intérimaire, les dates-clés

  • Le CDI intérimaire a vu le jour le 6 mars 2014 après que le ministère du Travail a étendu, par décret, l’accord de branche signé le 10 juillet 2013 par les partenaires sociaux de la branche du travail temporaire. Cet accord comprenait deux volets : la création du CDI intérimaire bien sûr, mais aussi celle du Fonds pour la Sécurisation des Parcours Intérimaires (FSPI), dont l’objectif était d’accroître la durée d’emploi des salariés en intérim classique.


  • La loi « Rebsamen » du 17 août 2015 a supprimé le délai de carence qui était jusqu’alors appliqué aux CDI intérimaires, permettant une accélération considérable du rythme des embauches (passées chez Randstad de 40 embauches par mois en moyenne entre le 6 mars 2014 et la loi Rebsamen, à plus de 110 par mois en moyenne entre septembre 2015 et septembre 2016).


Le CDI intérimaire, mode d’emploi

  • Le CDI intérimaire est un contrat à durée indéterminée conclu entre une entreprise de travail temporaire (ETT) et le futur salarié. Les périodes d’intermission, c’est-à-dire celles qui ne sont pas travaillées, sont rémunérées par l’ETT.


  • La personne recrutée dans le cadre d’un CDI intérimaire conserve le statut d’intérimaire et bénéficie à ce titre des avantages conventionnels de la branche du travail temporaire (prévoyance et formation). Elle ne bénéficie plus, toutefois, des indemnités de fin de mission (10 % de la rémunération globale).


  • À l’identique d’un intérimaire classique, l’employeur d’un intérimaire en CDI reste l’entreprise de travail temporaire.


  • Un salarié intérimaire en CDI peut refuser une mission si elle ne correspond pas aux emplois visés sur son contrat, si elle sort de son périmètre de mobilité et si la rémunération de la mission proposée est inférieure à 70% du taux de la dernière mission.


Les avantages du CDI intérimaire

  • Le CDI-I offre aux entreprises les garanties de souplesse et de rapidité pour faire face aux ajustements de production grâce au recours à une main d‘œuvre dont les compétences ont été largement testées et validées – suffisamment pour que Randstad ait décidé de l’embaucher en CDI dans ses effectifs permanents.


  • De leur côté, les salariés en CDI-I ont accès à tous les avantages associés à un emploi durable. Ainsi, à l’exception des quelque 20 % de salariés intérimaires qui ont fait le choix actif de travailler en intérim, le CDI-I est une solution supplémentaire pour les personnes à la recherche d’un emploi d’accéder à un CDI. Par ailleurs, le CDI intérimaire développe activement l’employabilité des salariés car, pour assurer la meilleure continuité entre les missions, un salarié en CDI-I bénéficie d’actions de formation renforcées.


  • Enfin, pour les intermédiaires de l’emploi comme Randstad, ce contrat est un levier de fidélisation puissant qui améliore naturellement le retour sur investissement des actions de formation.


  • Au global, le CDI intérimaire est un outil supplémentaire pour fluidifier un marché du travail caractérisé par sa rigidité.


Qui sont les salariés en CDI intérimaire ?

  • Chiffres à l’appui, il s’avère que le profil des CDI intérimaires ne varie pas de celui des salariés intérimaires. A ce titre, ce sont donc majoritairement des hommes (80 %), jeunes (les deux-tiers ont moins de 30 ans) et relevant très majoritairement des statuts ouvrier et employé (96 %).


  • Lorsque l’on se penche sur les métiers sur lesquels sont embauchés, chez Randstad, les CDI intérimaires, il s’avère que la moitié des postes concernent des agents de fabrication (33 %) ou des préparateurs de commande (18 %). Ce sont là des métiers très opérationnels et pas nécessairement très qualifiés. Ce qui bat en brèche l’idée selon laquelle ne seraient recrutés que des salariés pénuriques, pour sécuriser les embauches.


  • Les métiers dits pénuriques, ceux qui sont difficiles à recruter, tels que les soudeurs ou les conducteurs sur route par exemple, ne représentent en effet que 15 % des embauches. Est-ce pour autant une surprise ? Non car il s’agit de salariés qui préfèrent travailler en intérim. Avant que le CDI-I ne soit créé, ces salariés refusaient déjà les propositions d’embauche en CDI que leur faisaient les clients.


  • Plus surprenant en revanche, le taux de refus. Randstad constate un taux de refus de 26 %, alors qu’il s’agit d’un contrat à durée indéterminée: un candidat sur quatre à qui il est proposé de signer un CDI intérimaire décline. Les raisons les plus souvent invoquées concernent la perte des indemnités de fin de mission (IFM) et l’absence de liberté dans le choix des missions.


  • Le taux de démission, lui, est de 12 %. Parmi ces 12 %, plus de la moitié (56 %) démissionnent parce qu’ils sont embauchés par l’entreprise utilisatrice, signe de leur employabilité auprès des clients. Une autre partie choisit de reprendre un statut d’intérimaire.

 
Zoom sur le Fonds de Sécurisation des Parcours Intérimaires (FSPI)
Créé par le même accord de branche qui a donné naissance au CDI intérimaire, en juillet 2013, le FSPI témoigne de la volonté de la profession du travail temporaire de s’engager en faveur de la durée d’emploi des salariés intérimaires qui ne bénéficient pas d’un CDI intérimaire.

  • L’accord prévoyait d’augmenter la durée d’emploi des salariés intérimaires.
  • En 2016, parmi l’ensemble de ses salariés intérimaires, Randstad a formé 8 300 stagiaires dans le cadre du FSPI.
  • Ces formations ont permis d’augmenter leur nombre d’heures travaillées de 930 000 en 2016, soit une hausse de 13 % par rapport à 2015.

 
Nos derniers communiqués :


Contacts presse :
Laure Curien
Donna Clément










A propos du Groupe Randstad France
Le Groupe Randstad France fait partie du Groupe Randstad, deuxième acteur mondial sur le marché des ressources humaines, fondé aux Pays-Bas en 1960. En France, il se place parmi les leaders en matière de services en ressources humaines avec en 2015 un chiffre d’affaires de 2,84 milliards d’euros. En 2015, le groupe (3 500 collaborateurs-trices) aura délégué chaque semaine 61 000 collaborateurs intérimaires et recruté 32 500 professionnels en CDI/CDD, en s’appuyant sur son réseau national et local de 740 agences et bureaux.
Randstad, qui est engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre les discriminations, est la seule entreprise française de services en Ressources Humaines à avoir obtenu les labels « Egalité Professionnelle » (octobre 2008) et « Diversité » (janvier 2009), en reconnaissance des actions menées en faveur de la promotion de la Diversité au sein de l’entreprise.
Retrouvez-nous sur :

www.grouperandstad.fr
 
@GroupRandstadFR

http://resources.grouperandstad.fr
 
@DataLabEmploi

**************

NdlA : les articles - même en partie - publicitaires sont modérés si ils ne respectent pas les Conditions Générales d'Utilisation (C.G.U) du forum :Si vous souhaitez promouvoir une marque, une institution ou une organisation, nous vous invitons à  cliquer ici et à vous inscrire comme annonceur sur la plateforme SeedingUp, notre partenaire. Vous pourrez  alors définir parmi les différentes propositions votre formule d'annonce (lien hypertexte, vidéo, article sponsorisé, campagne réseaux sociaux...) et choisir de la publier sur ce forum ou sur d'autres sites partenaires en fonctionde votre cible géographique ou thématique. SeedingUp est une plateforme fiable de mise en relation entre professionnels de la communication, blogueurs et médias.


Suivez nous sur Instagram @LYFtvPhotos :


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

Mentions légales