Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
LYFtv-Education
Nombre de messages : 33
Age : 53
Date d'inscription : 10/05/2015
http://www.education.lyftv.com




Pornographie : il faut protéger les adolescent.e.s

le Mar 21 Mar - 15:19
L’Observatoire de la Parentalité et de l’Éducation Numérique (OPEN) a sorti hier une étude réalisée par l’Ifop, qui montre l’influence de la pornographie sur les adolescent.e.s. Les résultats sont alarmants : de plus en plus de jeunes en regardent, de plus en plus tôt. Osez le féminisme ! tient à rappeler les conséquences dramatiques du système pornographique, ennemi de l’égalité femmes - hommes car producteur et promoteur de violences sexistes et en particulier de violences sexuelles massives.
L’étude réalisée par l’Ifop confirme toutes les craintes : le taux d’adolescent.e.s de 15 à 17 ans qui ont déjà été en contact avec des contenus pornographiques augmente drastiquement, puisqu’il est passé de 37% en 2013 à plus de 50% aujourd’hui. Ce contact se fait de plus en plus tôt : l’âge moyen de la première visite sur un site porno serait de 14 ans et demi. Certaines sources alertent sur une moyenne encore plus basse de 11 ans. L’essor de la pornographie en ligne, gratuite, permet cette banalisation, puisque c’est via internet que 96% des adolescent.e.s ont déjà vu de la pornographie.
Osez le féminisme ! tient à rappeler ce que commet et propage le système pornographique actuel : des violences sexuelles réelles, filmées et tarifées. Quand on sait que près d’un.e adolescent.e sur deux (45%) estime que les vidéos pornographiques qu’il ou elle a vues au cours de sa vie ont participé à l’apprentissage de sa sexualité, on ne peut que s’alarmer. Le système pornographique véhicule la culture du viol, il érotise la domination masculine : il ne montre pas et ne permet en aucun cas de construire une sexualité libre et égalitaire.
Une enquête réalisée par le Mouvement du Nid en 2012 montrait d’ailleurs une corrélation directe entre visionnage de contenus pornographiques et violences masculines : les jeunes hommes qui regardent régulièrement de la pornographie ont tendance à penser qu’ils pourraient avoir recours un jour à la prostitution et que la prostitution n’est pas un frein à l’égalité femmes-hommes.
 



Osez le féminisme ! réclame des mesures pour contrer l’influence de la pornographie :



  • L’éducation à la sexualité et à l’égalité femme-homme à l’école doit constituer une réponse à l’influence de la pornographie. Comme le préconise le Haut Conseil à l’Egalité dans un rapport de juin 2016, il est grand temps de donner aux enfants et aux jeunes des réponses à leurs questions sur la sexualité, pour qu’ils et elles n’aient pas à aller les chercher sur internet.
  • Les mineur.e.s doivent être protégé.e.s de la pornographie. C’est ce que dit le code pénal, qui punit la diffusion d’un message à caractère pornographique à un.e mineur.e de trois ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende. Quand les pouvoirs publics feront-ils respecter la loi ?



Nous ne pouvons plus entendre les arguments selon lesquels on ne peut rien faire car les sites pornographiques sont hébergés à l’étranger. La ministre Laurence Rossignol a annoncé un groupe de travail pour trouver des solutions dans le cadre de son plan national contre les violences faites aux enfants. Nous attendons avec impatience les propositions concrètes pour empêcher les pornographes de diffuser leurs contenus violents et dégradants pour les femmes à des enfants et des jeunes.
Protéger les filles et les garçons, dès le plus jeune âge, des violences sexistes, pédocriminelles et racistes commanditées et démultipliées par le système pornographique, c’est agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes.
Contact Osez le Féminisme !
06 09 08 33 42 - contact@osezlefeminisme.fr



Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

















Actuellement sur LYFtv :

LYFtv - Le Forum

LYFtv Music and news

(Vos derniers communiqués)

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

Mentions légales