Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
LYFtvForum
Admin
Nombre de messages : 175
Age : 53
Date d'inscription : 04/05/2015
http://www.forum.lyftv.com




La bouffonerie de l'Art Contemporain

le Lun 25 Mai - 16:39
 Bonjour à tous mes amis et lecteurs de mes chroniques,
Parmi les nombreuses réactions que j'ai pu recevoir après la sortie de mon livre, il y a celles –ci qui sont assez fréquentes : 
  "Au lieu de critiquer, ne pourriez-vous pas essayer d'être constructive ?" 
  "Et puis, c'est bien beau de vouloir la fin d'un système, mais que proposez – vous à la place ? "
Il est vrai que si la réponse à ces questions était inscrite dans mes textes, elle n'était sans doute pas assez explicite… Je vais donc essayer d'être plus claire et, pour ce faire, je dirai ceci : 
- quand vous tentez de stopper les ravages d'une logique ou d'une mécanique incontrôlable et décérébrée, qui écrase et casse tout dans le paysage de l'art, ça n'est pas pour mettre autre chose à sa place, c'est simplement pour arrêter le carnage et faire en sorte que la nature reprenne ses droits
- Quand une personne s'est fait enlever un énorme fibrome qui empoisonnait sa vie, elle ne demande pas au chirurgien de lui mettre autre chose à la place, non, ce qu'elle souhaite c'est revivre normalement et librement.
- Quand on dit qu'il faut arrêter l'usage des engrais, pesticides, etc., qui tuent les sols, ça n'est pas pour qu'il soient remplacés par d'autres poisons, non, c'est pour permettent aux micro-organismes vivants, à la flore et à la faune de se reconstituer naturellement…
 
Et bien dans le domaine de l'art je pense que c'est la même chose. S'il faut absolument se débarrasser au plus vite de ce bulldozer bureaucratico-financier institutionnel stupide et dévastateur qui sévit depuis 4 décennies, ce n’est pas pour le remplacer, non, c'est simplement pour que toutes les floraisons artistiques puissent à nouveau s'épanouir naturellement et librement dans toute leur diversité. 
J'ai d'ailleurs écrit ce texte dans le dernier chapitre de mon livre , au sujet de « l'urgence de retrouvailles avec l'ensemble de la floraison artistique actuelle » , texte qui pouvait être considéré comme une réponse à la question : 
« Et c'est bien avec cette reconnaissance, pour tous les artistes de ce temps, de tous bords, de toutes tendances, de toutes origines et de tous « niveaux », d'une égalité du droit de vivre, de créer , de parler, et d'être vus, que pourra se faire, non pas un aplatissement où « tout se vaut », comme le craignent certains faux exigeants, mais au contraire une réorganisation du champ de l'art, une reconstruction de vrais critères d'évaluation esthétique , l'établissement de hiérarchies justes , des retrouvailles avec le public des vrais amateurs d'art aujourd'hui désorienté et la dynamisation des libres systèmes de diffusion de l'art…
C'est sur cette « plateforme » élargie, prenant en compte l'intégralité de ce vivier riche de toutes les espèces florales existantes, que pourra se faire la mise en place d’ instances d'évaluation et de décision, émanant dès lors des artistes réorganisés et solidaires ainsi que de l'ensemble des acteurs de l'art. »
(Ces lignes sont extraites de mon livre « La bouffonnerie de l'art contemporain » dont je vous joins les images de la première et de la quatrième de couverture. Vous pouvez le commander dans toutes les librairies, mais vous pouvez l'acquérir immédiatement l'achat ici…)
Mais pour revenir à :
1- ce qui est de « il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain », je pense qu'on peut jeter l'eau du bain pour sauver le bébé quand elle est trop sale… 
2- ce qui est de « Au lieu de détruire, ne pourriez-vous pas essayer d'être constructive », je pense que détruire ce qui est destructeur est une façon de construire ou de favoriser la reconstruction…
3- ce qui serait une proposition « constructive » immédiate, je pense qu'il faudrait pouvoir convaincre le gouvernement de faire en sorte que le Ministère de la culture cesse d'intervenir dans le champ de la création artistique pour laisser artistes, galeries , amateurs d'art s'organiser entre eux et reconstruire ensemble leur systèmes de légitimation de l'art… C'est d'ailleurs une proposition que Jean-Jack Queyranne ( Président de la Région Rhône Alpes et Président de l'Asso des présidents de régions) a faite l’an dernier, d'accorder une entière autonomie à toutes les régions pour leurs politiques culturelles et de les libérer de la tutelle d'État. C'est ce qui se passe avec les landers allemands, qui grâce à cette liberté préservée ont fait que la peinture n'a pas été détruite et disqualifiée comme cela s’est passé en France depuis 40 ans (voir le livre « Les années noires de la peinture » de Marie Sallantin, Aude de Kerros et Pierre-Marie Ziegler)…Et c’est cette suppression de la référence officielle, obsessionnelle, délirante, totalitaire, du «tout contemporain-international» , qui permettrait qu'en France on cesse de nier les évidences, on revienne aux réalités, à la région, au « terrain », aux «terroirs», au local, aux individus vivants, à la peinture, à l'expression de l’imaginaire et du sensible… enfin à tout ce qui fait le plaisir de vivre et d'aimer l'art.
Ce livre de 240 pages, préfacé par Aude de Kerros, comprend une sélection des extraits les plus« percutants »
de mes chroniques, enrichis et réassemblés en 13 chapitres correspondants aux intitulés suivants :
1 - De la dictature de la bouffonnerie en art contemporain 
2 - Koons ou l'hilarant triomphe de l’esthétique pâtissière et de la culture vaseline 
3 - Une critique d’art de nature consanguine 
4 - À propos de l'épidémie de questionnite dans l'art contemporain 
5- Des écoles d'endoctrinement à l’art contemporain 
6 - Le génie d'État et l'art contemporain 
7 - Les FRACs : un gros tas d’effets pervers 
8 - Daniel Buren et Martial Raysse : deux calamités artistiques nationales
     parfaitement complémentaires 
9 - Les élus et l'art contemporain : une tartufferie aussi tragique que cocasse 
10 - La Biennale d'Art Contemporain de Lyon : un Fukushima culturel 
11 - Les têtes chercheuses de l’art contemporain 
12 - De l'intrusion « in situ » de l’AC dans les châteaux, les églises et autres lieux
       patrimoniaux 
13 - L’art brut récupéré par l’art contemporain. 
 Pour ceux qui ne l'ont pas encore, vous pouvez en faire immédiatement l’achat ici…
Grand merci à vous tous.
Nicole Esterolle



Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

LYFtv - Le Forum

LYFtv Music and news

(Vos derniers communiqués)

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

Mentions légales